Comment et pourquoi les plantes font-elles du sucre?

Les plantes fabriquent du sucre afin d’emmagasiner l’énergie dont elles n’ont pas immédiatement besoin. La canne à sucre, une plante graminée tropicale, produit une grande quantité de sucre. On la cultive dans les régions tropicales.

Les plantes fabriquent le sucre par procédé de photosynthèse. Le dioxyde de carbone présent dans l’air est absorbé par les feuilles et l’eau est absorbée par les racines.

Ces deux substances, une fois combinées, fabriquent le sucre en utilisant l’énergie solaire. Ce procédé est aidé par une substance verte appelée le chlorophylle. Ce dernier permet aux plantes d’absorber l’énergie solaire plus facilement. C’est aussi de cette manière que les plantes obtiennent leur coloration verte. Vous pouvez en apprendre plus au sujet de la photosynthèse ici.

L’histoire du sucre en bref

 

Empereur Darius

On croit que les premiers humains qui auraient découvert que la canne à sucre avait un goût sucré vivaient en Polynésie. De là, l’information se serait répandue en Inde. En 510 avant J.C., l’empereur Darius a envahi l’Inde à partir de la Perse. Il a longuement parlé de cette herbe qui donnait du miel sans qu’il n’y ait d’abeilles.

De quelle manière extraire le miel sans les abeilles? Le produit que nous connaissons aujourd’hui comme le sucre fut gardé secret pendant plus de mille ans et seule l’invasion de la Perse par les Arabe en 642 après J.C. a permis de rendre publique le procédé en question.

Une râpe à sucre médiévale

Le sucre est arrivé en Europe occidentale par les chevaliers revenant des croisades. Ces derniers croyaient que le sucre était une épice. Les premières mentions du sucre tel que nous le connaissons aujourd’hui remontent en 1099 en Angleterre.

Le commerce avec l’Orient, incluant l’importation du sucre, s’est développé au cours des siècles suivants. Le sucre était disponible à Londres en Angleterre pour deux shillings la livre en 1319 après J.C. Cela équivaudrait aujourd’hui à 100$ le kilo. C’était par conséquent un réel luxe que de pouvoir s’en procurer. Les pauvres gens sucraient leurs aliments et breuvages avec du miel.

Lorsqu’en 1492, Christophe Colomb a navigué dans les Caraïbes, il a ramassé un certain nombre de plants de canne à sucre et il les a rapportés avec lui. Le climat des Caraïbes était propice à cette culture et plusieurs fermes de canne à sucre ont rapidement été établies.

Une goélette, transportant du sucre. vers 1850

Le sucre fin est difficile à transporter puisqu’il se dissout dans l’eau. Les gens ont donc rapidement déménagé la production finale près des marchés finaux. À cette époque, tout comme maintenant, on expédiait le sucre brut par bateau avant de procéder à la fabrication du produit final près de sa destination. Nous savons que du sucre fut produit au 15ème siècle à Venise. Nous savons aussi qu’en 1750, il y avait plus de 120 producteurs de sucre qui opéraient au Royaume-Uni, produisant une récolte combinée de seulement 30,000 tonnes.

Encore aujourd’hui, l’envoi de sucre en vrac pour la consommation humaine est difficile. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous, chez Redpath, importons au Canada le sucre brut provenant de fermes situées dans les tropiques pour ensuite le transformer et fabriquer les différents sucres produits ici, sur le front de mer de Toronto.

Comment fabrique-t-on le sucre?

Le sucre brut est fabriqué près des fermes productrices de canne à sucre. Lorsqu’il arrive par bateau à notre usine de Toronto, nous le purifions et le rendons prêt à être utilisé.

Le sucre brut est un produit naturel et comme plusieurs produits naturels, il doit être nettoyé avant de pouvoir être utilisé pour notre consommation. La fabrication du sucre implique une série d’étapes afin d’éliminer tout ce qui n’est pas du sucre, comme les résidus de plante et les cires, des cristaux de saccharose.

Premier nettoyage

Tout d’abord, nous ramollissons puis retirons une couche de résidus entourant les cristaux par un processus appelé « affinage ». Le sucre brut est mélangé avec un sirop tiède concentré puis centrifugé afin de séparer les cristaux. Cela permet de retirer plusieurs impuretés sur le champs, ne laissant qu’un peu de couleur, de très fines particules, les gommes et résines provenant de la plante de canne.

Filtrage des petites particules

Nous ajoutons ensuite de minuscules particules de craie naturelle au sucre liquide. Ces particules s’accrochent aux résidus encore plus petits se trouvant toujours dans le sucre, les rendant assez gros pour être filtrés par de grands filtres en tissus.

Une fois la craie retirée, nous enlevons toute la cire en utilisant des méthodes de filtrations encore plus fines, ne laissant par la suite que du sucre liquide pure.

Cette fonte, ainsi nommée, est désormais prête à être retransformée en cristaux.

Ébullition du sucre

Le sirop de sucre est bouilli dans nos bassines de sucre jusqu’à ce que le Maître-bouilleur de sucre décide que les conditions sont optimales pour que les cristaux de sucre poussent. Nous ajoutons une poudre de sucre très fine au sucre afin d’initier la formation des cristaux. Une fois que les cristaux ont poussé, le mélange résultant de cristaux de sucre et de liquide est tourné dans une centrifugeuse afin de les séparer, un procédé qui ressemble à l’essorage lors de la lessive. Les cristaux sont ensuite séchés à l’air chaud avant d’être emballés.

Différents sucres

Nous fabriquons différentes sortes de sucre, du sucre blanc granulé au sucre à glacer ultra fin en passant par les cassonades. Une fois emballés, ils sont livrés à leur destination finale.
Nos sucres sont utilisés dans les maisons, par les cuisiniers professionnels ainsi que par les fabricants alimentaires partout au Canada.