Notre Histoire

L’histoire des sucres Redpath en bref

 

John Redpath

En 1854, à Montréal, Québec, Redpath Sugar débutait sa fabrication de sucre sous le nom de Canada Sugar Refining Company. La compagnie fut fondée par John Redpath (1796-1869).

John Redpath est né à Earlston, dans les Scottish Borders, région du sud de l’Écosse, lors de la période de migration des habitants connue sous le nom de Lowland Clearances. Au cours de cette période, l’économie était difficile et plusieurs familles écossaises ont alors été séparées. C’est ainsi que John, alors âgé de 20 ans, émigre au Canada avec pour seule économie, son droit de passage en bateau. Il débarque dans la ville de Québec, presque sans le sou, et il marche pieds nus jusqu’à Montréal dont la population n’est alors que de 16,000 habitants.

Une fois rendu, il trouve du travail dans la construction comme tailleur de pierre.

 

 

Montréal, au milieu du 19ième siècle

Homme intègre, à l’éthique de travail irréprochable et doué d’un grand sens des affaires, il réussit, après quelques années, a diriger sa propre entreprise de construction et à fonder en 1854 la compagnie Canada Sugar Refining Company.

Située sur les berges du Canal Lachine, ce complexe unique au Canada utilise la canne à sucre importée des Antilles britanniques. Sa construction est le résultat d’un boom économique qui, au cours du 19ème siècle, permet à Montréal de passer de petite ville à la plus importante ville au Canada et à devenir le moteur économique du pays.

 

 

Peter Redpath

En 1857, Peter Redpath (1821-1894) devient partenaire. Son beau-frère, George Alexander Drummond (1829-1910),  se joint à l’équipe en 1861. Sous sa direction, le succès de la compagnie permet la construction d’une nouvelle usine de six étages sur le site déjà existant, doublant par la même occasion la capacité de production.

En 1930, Redpath Sugar fusionne avec Canada Sugar Refining Company Limited de Chatham, Ontario. La raffinerie Redpath Sugar Refinery est construite lorsque la voie maritime du St-Laurent est complété, sur le front de mer de Toronto à la fin des années 1950. C’est là qu’elle s’y trouve encore aujourd’hui.